RFP: Renforcement des capacités opérationnelles de l’ANSS

Country: Guinea
Language: EN
Number: 4666527
Publication date: 05-10-2017
Source: United Nations Procurement Notices (UNDP)

Description

RFP: Renforcement des capacités opérationnelles de l’ANSS
Procurement Process : RFP - Request for proposal
Office : Conakry - GUINEA
Deadline : 16-Oct-17
Posted on : 04-Oct-17
Development Area : CONSULTANTS
Reference Number : 41483
Link to Atlas Project :
00072228 - Accélération de la Croissance Inclusive
Documents :
Invitation à soumissioner
Termes de Reference
Overview :

CONTEXTE

L"éruption d"Ebola qui a frappé la Guinée entre 2014 et 2016 a fortement exposé la fragilité de l"état et la vulnérable du système de santé en Guinée. Il a également révélé la capacité limitée du pays à prévenir et à répondre aux urgences sanitaires.

La résurgence d"Ebola à la mi-mars 2016 à Koropara, dans la région de Nzérékoré, a confirmé les imperfections dans le système de surveillance et d"alerte épidémiologique du pays. Malgré la réaction rapide des autorités nationales avec l"aide des partenaires, la mise en œuvre de l"intervention elle-même a rencontré deux obstacles majeurs. D’une part, le retard dans la détection et la confirmation des nouveaux cas a révélé de graves lacunes dans le système de surveillance. D’autre part, la réticence de la communauté qui a suivi l"annonce de la résurgence a considérablement retardé le déploiement des équipes d"intervention sur le terrain. Ces deux éléments ont entravé les opérations tout en favorisant le déplacement du virus à quatre endroits différents, rendant ainsi le suivi épidémiologique très difficile.

Il s’avère dès lors nécessaire pour le pays de mettre en place un solide système de surveillance épidémiologique qui intègre la gestion des données de surveillance dans ses programmes d"intervention d"urgence et ses capacités opérationnelles, tout en prenant tous les aspects liés à la logistique de la santé.

Par ailleurs, la plupart des entités nationales manquent de capacités organisationnelles et de procédures opérationnelles claires pour mener à bien leur mission de préserver une société sûre et saine. La Guinée est également exposée à d"autres types de risques tels que les tensions sociopolitiques et ethniques, les catastrophes naturelles et les dommages environnementaux, la pollution et même les éventuelles menaces terroristes compte tenu des tendances dans la région.

Par conséquent, il est impératif pour le pays de développer les meilleures pratiques de gouvernance au sein des institutions clés concernées. Cela aiderait à mettre en place un système plus résilient capable de réduire les risques potentiels, qu"il s"agisse de problèmes de santé ou de toute autre catastrophe naturelle.

 

Compte tenu de ce qui précède, le gouvernement de la Guinée a entrepris récemment de profondes réformes dans le cadre de la stratégie nationale de relance post-Ebola. La création récente de l"Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) par le décret D / 2016/205 / PRG / SGG du 4 juillet 2016 confirme cet engagement du gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour faire face à tous les risques liés à la sécurité sanitaire à l"avenir et incluant, entre autres, le renforcement de la surveillance multi-épidémiologique.

Cela s"inscrit dans l"axe 5 de la stratégie nationale de relèvement Post-Ebola concernant la résilience et la réduction des risques de la santé et est cohérent avec les priorités définies par le Ministère de la Santé lors de la retraite annuelle de l"équipe des pays des Nations Unies (UNCT) 2015 à Sangaredi.

C"est dans cet esprit que le PNUD propose la présente mission visant à fournir des capacités opérationnelles systémiques à l"Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) nouvellement créée.

Neuf rôles principaux ont été assignés à cette agence, à savoir (i) l’élaboration d"un plan d"intervention d"urgence, (ii) le renforcement des capacités du personnel dans la surveillance et la gestion des cas, (iii) la création d"espaces d"isolement sécurisés (quarantaine), (iv) le développement de la stratégie nationale de surveillance des risques sanitaires, (v) la contribution à la création d"un système national de surveillance et de réponse aux épidémies, (vi) les urgences et les catastrophes sanitaires, (vii) la participation à l"exercice de cartographie de tous les risques pour la santé, (viii) l"opérationnalisation du système de détection et de notification précoce (alerte), et (ix) la contribution aux efforts visant à prévenir toute menace pour la sécurité humaine, animale et environnementale.

La faiblesse globale du système de santé en Guinée a rendu très difficile la détection et la réponse en temps opportun de l"épidémie d"Ebola. Cela a été répété lors de la résurgence de mars 2016 à Koropara. En tirant les leçons de cette expérience récente et pour éviter les mêmes défauts du passé, le gouvernement a franchi une étape cruciale en créant l"Agence nationale qui devrait adopter une approche rapide et souple pour la surveillance et la réponse à toute situation d"urgence menaçant la santé. Ainsi, la prochaine étape pour l"ANSS sera de démontrer son efficacité sur tous les aspects techniques en démontrant des modes de fonctionnement robustes et transparents à tous les niveaux. L"ANSS a quatre principaux partenaires stratégiques : (1) L"Organisation Mondiale de la Santé intervient dans la surveillance épidémiologique et la gestion des cas, (2) Le Centre de lutte contre la maladie en recherche et gestion de cas, (3) L’UNICEF dans l’engagement communautaire, et (4) le PNUD qui intervient sur tous les aspects liés liés à la gouvernance. Il est essentiel que tous les partenaires se complètent afin d"assurer un soutien cohérent à l"ANSS dans leurs domaines d"intervention respectifs. Ce projet ne sera mis en œuvre que par le PNUD tandis que les trois autres partenaires recherchent des fonds provenant d"autres sources.

Par conséquent, cette consultance est destinée à fournir à l"ANSS un système d’administration efficace et fiable en créant des systèmes et des outils de gestion robustes, sécurisés et transparents. Cela aidera non seulement l"ANSS à mener à bien ses activités, mais aussi à atteindre et à renforcer la confiance des partenaires techniques et financiers, notamment ceux dont la collaboration avec le gouvernement dans le secteur de la santé demeure encore faible.

OBJECTIFS DE LA MISSION

L’objet de la prestation de services consiste en apporter une expertise technique à l’Agence National de Surveillance Sanitaire (ANSS) afin de renforcer leur système de gestion dans le domaine du service finance, logistique et administration. La mission a pour but également de procéder à une analyse approfondie des outils de gestion de département logistique et finance en vue d’une rationalisation de l’efficacité de son action. Pour ce propos le cabinet analysera tout la documentation disponible à l’ANSS tels que les rapports d’audit, les rapports d’évaluation ou d’autres matériels qui soit disponible.

Sous la base des objectifs définis ci-dessous, le cabinet aura pour mandat de :

  • Analyser les différents rapports d’audit qui sont disponibles à l’ANSS et proposer une feuille de route pour la mise en œuvre des recommandations.
  • Evaluer l’efficacité du système administratifs et réaliser les recommandations nécessaires afin de doter l’ANSS d’une structure fonctionnelle efficace et réactive capable de répondre aux attentes du Ministère de la Sante et autres partenaires techniques et financiers
  • Evaluer les outils de gestion logistique qui ont été mises en œuvre par l’ANSS.
  • Identifier des indicateurs clés de performance pour le Département Logistique, administratif; et Finance
  • Evaluer et proposer un système d’archivage et documentation efficace.
  • Assurer l’existence d’une procédure claire pour la gestion des achats et la gestion des biens meubles et immeubles de l’organisation.
  • Faire l’inventaire de l’ANSS